Gilles Amzallag, sophrologie à Paris 11
Gilles Amzallag
Sophrologue à Paris 11

Adolescence et Sophrologie

«Vous avez semé un bébé et récolté une bombe» : cette célèbre phrase du pédopsychiatre D.W. Winnicott, illustre parfaitement le ressenti de certains parents devant cette période compliquée que traversent généralement les adolescents. Bien sûr, certains adolescents traversent cette étape dans le calme. Pour d’autres en revanche, cela est plus difficile.

Il est vrai que l’intensité des transformations physiques, psychiques et sociales que vit l’adolescent est de nature à provoquer chez lui bien des remous, bien des questionnements, bien des remises en question…

Les complexes, les addictions, le fléchissement scolaire, les troubles du sommeil, l’agressivité, ou l’angoisse des examens... sont des difficultés que rencontrent parfois les adolescents et qui sont autant de motifs de consultations en sophrologie.

 

SE SENTIR PLUS A L’AISE AVEC SON CORPS

 

En premier lieu, les métamorphoses physiques, parfois jugées disgracieuses par l’adolescent, peuvent être sources de complexes. L’apparence physique compte en effet beaucoup dans la vie des adolescents.

Tout d’abord, la sophrologie va permettre à l’adolescent de se réapproprier son corps, en pleine mutation. «J’ai les bras démesurément longs !» ou bien «je me trouve trop ronde», se plaignent parfois les adolescent(e)s. Ils semblent parfois gauches, maladroits... Par des mouvements doux, appelés en sophrologie «mouvements de relaxation dynamique», et par l’écoute des ressentis liés à ces mouvements, l’adolescent va pouvoir réintégrer son schéma corporel dans ses nouvelles dimensions. Il va pouvoir réinvestir plus harmonieusement son corps, se sentir plus à l’aise avec lui, c’est-à-dire, parvenir à l’assumer.

 

Si le fait de réinvestir positivement son corps est important et bénéfique pour l’adolescent, cela ne suffit pas toujours à ce qu’il retrouve pleinement confiance en lui. Il faut comprendre que bien souvent, les complexes physiques cachent un malaise plus profond.

 

S’APPUYER SUR SES RESSOURCES

 

En effet, avec l’adolescence, les émotions, les pulsions, les contradictions avec l’entourage se font plus intenses… Ces sentiments nouveaux et forts, sont déstabilisants parce que difficiles à décrypter et parfois à assumer.

 

Globalement, c’est dans la quête de son identité que l’adolescent peut adopter des comportements problématiques. Les bêtises, la provocation, l’opposition... font parfois partie de sa panoplie pour mieux le situer dans le monde des adultes. Sur cet aspect là précisément, la sophrologie propose notamment des exercices de visualisation mentale : en puisant dans les souvenirs positifs et dans les réussites de son passé, l’adolescent parvient non seulement à ancrer ses ressources dans le présent afin de le rendre plus harmonieux, mais également à entrevoir l’avenir avec confiance.

C’est probablement un des enjeux fort de l’adolescence : trouver sa place, continuer de rêver et d’être heureux, sans se dévaloriser bien sûr, mais sans forcement avoir besoin non plus d’être l’équivalent d’un Ronaldo ou d’une Beyoncé pour y arriver.

 

L’ANGOISSE DES EXAMENS

 

L’angoisse des examens est un trouble fréquemment retrouvé dans les consultations sophrologiques. Là encore, la verbalisation des enjeux, associée aux techniques de décontraction musculaire, de respiration, et de visualisation positive permettent d’aborder avec plus de calme ces moments à enjeux.

Ce type d’accompagnement s’apparente d’ailleurs fortement à la préparation des sportifs de haut niveau, et présente des résultats très probants.

 

DES ADOLESCENTS PARFOIS MUTIQUES

 

Il arrive parfois que les adolescents, en séance, se montrent mutiques, peu enclin au dialogue, probablement trop inquiets de dévoiler leur « intimité ». Ici, l’approche corporelle «à distance», non tactile, que propose la sophrologie, et qui est basée sur un travail autour des symptômes, est généralement bien accueillie par ces adolescents. Bien souvent d’ailleurs, on constate qu’au fur et à mesure des séances, les paroles et les confidences arrivent naturellement. Le sophrologue peut alors intégrer ces nouveaux éléments au processus thérapeutique.

 

Les comportements des adolescents sont donc aussi variés, que surprenants. Le soutien de l'entourage est évidemment primordial, surtout dans les moments les plus difficiles. Et la sophrologie, en proposant des outils basés sur les ressources de chacun, permet de franchir cette étape avec un peu plus de calme. Elle permet à l’adolescent de « garder le cap » et de lui proposer un avenir serein.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.